Fonctionnement

Outre un Conseil Scientifique, entité délibérative, et un Comité de Direction, entité opérationnelle, le GDR R.O structure principalement son activité autour de trois pôles scientifiques et de groupes de travail (GT). Le texte ci-dessous rappelle ce que sont les contenus correspondant à ces entités.

Un GT se dote d’une gouvernance adaptée à ces besoins et d’un représentant ; la gouvernance d’un pôle du GDR est dès lors assurée par ses deux responsables et par les représentants des groupes de travail relevant de ce pôle.

Les Pôles : ils correspondent à un découpage de l’activité relevant de la R.O, cohérent en termes scientifique, et exhaustif au regard de l’existant sur le territoire national. Ils ont vocation à être pérenne pour toute la période correspondant à la labellisation du GDR par le CNRS, et se déclinent comme suit :

Leur rôle est de :

  • Aider les groupes de travail à se construire, à se coordonner entre eux, et à se coordonner avec les autres GDR du CNRS;

  • Formuler, auprès du Conseil Scientifique du GDR, les propositions de soutien à ces GT;

  • Organiser des actions d’animation à l’échelle du pôle, en direction notamment des jeunes ;

  • Mener une réflexion prospective sur les tendances et les thèmes innovants.

 

Les Groupes de Travail : un groupe de travail constitue un espace de travail ouvert, sorte de laboratoire hors murs, regroupant des chercheurs intéressés par une même thématique. Il est le creuset d’échanges scientifiques récurrents et de projet collaboratifs, et associe des chercheurs issus aussi bien du monde académique que de celui des entreprises. Un chercheur peut émarger à l’activité de plusieurs groupes de travail, qui eux même peuvent relever de plusieurs pôles du GDR R.O ou de plusieurs GDR du CNRS. La labellisation et le soutien d’un GT par le GDR R.O supposent :

  • le caractère ouvert de ce groupe : tout chercheur intéressé doit pouvoir y participer ;
  • que ce groupe atteigne une certaine masse critique que l’on peut estimer à au moins une quinzaine de permanents ;
  • une activité récurrente du groupe, concrétisée par au moins deux réunions annuelles et la participation à l’organisation de projets ou d’évènements, le rendu d’un rapport d’activité annuel, et la mention des logos CNRS et GDR dans sa communication ; cette activité doit être en cohérence avec le schéma global d’organisation du GDR et avec celui du CNRS.

Un GT se dote d’une gouvernance adaptée à ces besoins et d’un représentant ; la gouvernance d’un pôle du GDR est dès lors assurée par ses deux responsables et par les représentants des groupes de travail relevant de ce pôle.

A terme, la structuration des listes de diffusion du GDR devrait permettre une communication directe entre le GDR et un groupe de travail spécifique, ainsi qu’entre deux groupes de travail.