La Recherche Opérationnelle

La Recherche Opérationnelle constitue une discipline hybride dont le développement a toujours accompagné de façon très étroite celui des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (STIC). Le terme lui-même, issu de l’anglicisme « Operations Research », est né dans la deuxième moitié des années 40, en même temps que les premiers ordinateurs opérationnels. Il exprimait le besoin de voir les nouvelles machines calculer, et les modèles mathématiques émergeants à l’époque (Optimisation, Programmation Linéaire, Graphes…) constituer des outils d’aide à la planification de la logistique de l’Armée Américaine.

Dans les décennies qui suivirent, la Recherche Opérationnelle est demeurée profondément associée à la notion de décision, et très imprégnée du paradigme centralisateur qui avait caractérisé sa genèse. Si le passage progressif des mainframes vers des équipements plus proches de l’utilisateur ont induit une diversification de la nature des problèmes traités (conception de procédés, planification d’activité internes à des services ou des ateliers…) et permis une appropriation de la R.O. par des petites entreprises ou des entreprises de services, les modèles en jeu sont restés le plus souvent des modèles de conception ou d’évaluation destinés à un utilisateur/décideur unique, à même d’appliquer la décision suggérée à l’issue du traitement numérique, et de collecter de façon appropriée les données nécessaires à la mise en œuvre de ce traitement. Dans cette perspective, certains outils algorithmiques (algorithmes de planification, de conception de tournées…) et logiciels (outils de la programmation linéaire entière et mixte : CPLEX, XPRESS, ABACUS, SCIP ; outils solveurs de contraintes : ILOG SOLVER, CHIP, CHOCO, …), relevant typiquement de ce paradigme, ont connu des avancées spectaculaires, donnant naissance à de nouveaux champs thématiques : méthodes polyédrales, programmation par contraintes…, théorie de l’Ordonnancement…)

Pour autant, les deux dernières décennies ont également vu monter en force dans la mouvance R.O. des préoccupations et des thèmes dérivant de nouvelles perspectives, quant aux modes de décisions pratiquées dans les nouveaux systèmes organisationnels, plus réactifs et moins centralisés : modèles de Jeux (décision collaborative), algorithmique online (décision en contexte dynamique), notions de robustesse (prise en compte de l’Incertain), théorie de l’approximation, complexité au sens de la moyenne (prise en compte du stochastique et de la répétitivité des processus de décision).