La RO en France

Comme expliqué dans le document Bilan, La Recherche Opérationnelle a connu au cours des six ou sept dernières années un essor considérable dans notre pays. Regroupée, jusqu’aux années 90 sur quelques centres (Grenoble, Paris…), elle s’est considérablement développée au cours des dernières années, beaucoup de postes ayant été mis au concours sur le profil R.O, au CNRS, à l’INRIA et dans les universités et écoles.

Les Principaux centres

Des équipes de tailles significatives ont émergé à Bordeaux (Maths, INRIA et LABRI), Toulouse (LAAS), Marseille (LIF), Montpellier (LIRMM, INRIA), Clermont-Ferrand (LIMOS), Lille (LIFL, INRIA), Valenciennes (LAMIH), Angers (LERIA, UCO), Nantes (IRCCYN), Rennes (IRISA), Compiègne/Amiens (UTC), Troyes (LOSI), Metz, Evry. Les principaux laboratoires travaillant en France de façon explicite sur la Recherche Opérationnelle sont le LAMSADE (Paris), le G-SCOP (Grenoble), le LIP6 (Paris), le LIPN (Paris), le LIX (Polytechnique), HEUYASIC (Compiègne), le CEDRIC (Paris), le LIMOS (Claermont-Ferrand), le LI (Tours), le LAAS-CNRS (Toulouse). Des chaires CNRS ont été créées, des CR et DR CNRS ont été recrutés, et des postes d’enseignants-chercheurs ont été fléchés sur la Recherche Opérationnelle, avec un profilage qui ciblait le plus souvent les thèmes liés à l’algorithmique de la Recherche Opérationnelle et aux fondements de l’Optimisation Combinatoire. L’INRIA s’est lui aussi positionné sur les thèmes de la Recherche Opérationnelle, notamment à Nice Sophia-Antipolis (Network Design) et sur les nouveaux sites INRIA, à Lille et Bordeaux. On fait même de la R.O à l’INRA.

La Recherche Opérationnelle est par ailleurs présente dans un certain nombre d’entreprises françaises, sous forme plus ou moins explicite, le plus souvent au niveau de la R/D de grandes entreprises, parfois en tant que prestataire de services internes, parfois enfin au travers de PME positionnées sur un produit logiciel ou un ensemble de prestations d’études ciblées. On citera :

  • Au niveau des grandes entreprises : R/D EDF, ORANGE, BOUYGUE, GDF, SNCF, AIR France, AIR LIQUIDE, SCHNEIDER ELECTRIC, TOTAL, Service Interne MICHELIN, RENAULT.. ;

  • Au niveau des PME/SSII/Editeurs : ILOG (désormais partie d’IBM), COSYTECH, ARTELYS, EURODECISION, ALMA…

Par ailleurs, des entreprises telles que GOOGLE et MICROSOFT ont subventionné des laboratoires (LIX, LAAS, LIG, LIF, LIP6, LIMOS…) pour des recherches en R.O ou sur des thèmes connexes.

Labex, Pôles de Compétitivité

La Recherche Opérationnelle est par ailleurs présente en France sur différents Pôles de Compétitivité et Labex associés aux investissements d’avenir. On pourra mentionner :

  • Les pôles de compétitivité Systematic, MOVEO, I-Trans, ViaMeca, Avdvancity, Novalog…

  • Les Labex AMIES, IMU, BEZOUT, IMOBS3 (Mobilité, Clermont-Ferrand)…

Les Principaux Vecteurs

La Recherche Opérationnelle Française est directement impliquée dans le pilotage de deux revues internationales : RAIRO-RO et 4’OR (Quarterly of Operations Research), qui est une revue des sociétés française, italienne et belge de recherche opérationnelle. A ceci, doit être ajouté le fait que J-C. BILLAUT (LI, Tours) est Rédacteur en Chef de European Journal of Operational Research et A. DOLGUI (LIMOS, Clermont-Ferrand) est Rédacteur en Chef de International Journal of Production Research (IJPR).

Au plan des congrès, on mentionnera le Congrès annuel de la Recherche Opérationnelle en France (ROADEF), et les congrès à audience francophone comme FRANCORO. Les journées du groupe MODE de la SMAI abordent aussi des thématiques fréquemment abordées dans la R.O. comme les mathématiques discrètes ou plus généralement les modélisations mathématiques. Les congrès MOSIM, GISEH (Systèmes Hospitaliers), ou IESM sont plus spécialisés mais la Recherche Opérationnelle y est également présente. La conférence META (International Conference on Metaheuristics and Nature Inspired Computing) couvre les outils classiques de la Recherche Opérationnelle.

Les Principaux Thèmes

La Recherche Opérationnelle Française s’est historiquement définie en complémentarité de l’Ecole de Théorie des Graphes mise en place par C. BERGE, et de l’Ecole d’Aide à la Décision créée par B. ROY et R. FAURE. Très vite, elle s’est fortement imprégnée des problématiques de l’optimisation, plusieurs thématiques s’y construisant une position prédominante :

  • L’Optimisation Continue (techniques de décomposition, de relaxation, de points intérieur…) ;

  • L’Optimisation Combinatoire et les Méthodes Polyédrales ;

  • La Théorie de l’Ordonnancement ;

  • L’Aide à la Décision : modèles multicritères, modèles de Jeux, etc.

  • Les Heuristiques et Métaheuristiques, etc.

Au plan applicatif, les champs privilégiés ont concerné l’optimisation et le pilotage de réseaux de communication ou d’énergie, au travers de partenariats avec EDF et France-Telecom, la gestion du transport (partenariats SNCF, KEOLIS, AIR FRANCE…), la planification d’opérations de logistique ou de production (partenariats RENAULT, MICHELIN, BOUYGUES…).

Pour autant, les thématiques mentionnées ci-dessus ne sont pas exclusives, et d’autres, qui reflètent d’autres points de vue sur l’utilisation des STIC en matière d’Aide à la Décision, sont représentées en France, au travers de chercheurs de très grande qualité: ceux-là travaillent notamment sur les problématiques de l’acquisition et de la modélisation des données, ou sur des questions liées à la modélisation des systèmes dynamiques, et à l’évaluation et la prévision de leur performances…

Un acteur essentiel : l’association ROADEF.

Celle-ci a été créée à la fin des années 90. Forte de plus de six cent adhérents, elle a joué un rôle très important dans la structuration de la Recherche Opérationnelle en France. Thématiquement, elle s’inscrit dans la logique évoquée plus haut, qui voit se dessiner une forme de prédominance au niveau national des problématiques liées à l’Optimisation, l’Optimisation Continue tendant toutefois à se regrouper en France non pas au sein de la ROADEF, mais au sein du Groupe MODE. Elle organise chaque année un congrès annuel, dont l’audience se situe à présent au-delà de 400 participants. Elle a su mettre en place un club de partenaires industriels et propose, sur son site web, des offres d’emplois académiques et industriels en direction des jeunes diplômes (Docteurs, Master ou Ingénieurs).

Cette évolution positive de la Recherche Opérationnelle est due à différents facteurs, parmi lesquels en premier lieu l’articulation naturelle qu’établissement les problématiques de la Recherche Opérationnelle entre l’algorithmique, les technologies logicielles et les préoccupations industrielles en matière de conception de procédés et de planification. Mais la création de l’Association ROADEF et du GDR Recherche Opérationnelle ont sans aucun doute largement contribué à l’essor de la discipline au cours des dix dernières années.